Parements de maçonnerie

Les types en questions sont : les pierres naturelles, les pierres et briques artificielles, la brique d’argile, la brique de béton et la brique sans mortier.  Quoique dispendieuses, elles demandent peu d’entretien et ils ont une durée de vie plus longue.  La maçonnerie, étant un matériel poreux, est conçue non seulement pour protéger la maison des intempéries, mais également pour respirer, afin que l’humidité se dégage de l’intérieur du mur et du parement lui-même.  Cette brève chronique vise à en démystifier quelques éléments.

Les chantepleures :  Pendant les années 1970, nous avons commencé à laisser des joints évidés au premier niveau de la maçonnerie ainsi qu’au-dessus des ouvertures telles que les portes-patio et les fenêtres.  Ces joints ouverts permettent l’égouttement des infiltrations d’eau derrière la brique ainsi qu’une ventilation, afin que l’humidité ne reste pas emprisonnée derrière le mur.  Les chantepleures devraient se trouver à tous les 32 po. maximum. Elles sont souvent non-existantes ou obstruées.  Nous recommandons que les corrections soient effectuées par un ouvrier qualifié afin de ne pas endommager le solin.

Le dégagement du sol :   Afin de ne pas obstruer les chantepleures et de ne pas compromettre la respiration de la maçonnerie, un dégagement d’au moins 6 po. est recommandé entre le sol et le début du parement.   En plus, une infiltration d’eau risque de faire pourrir la structure intérieure telles que la lisse de rive et les solives de plancher.

L’efflorescence : Lorsque l’humidité sort du mur, elle amène des sels minéraux qui se trouvent dans toute maçonnerie.  En séchant, l’eau laisse des dépôts de poudre blanche sur la surface.  L’efflorescence n’est pas problématique en soi sauf pour l’esthétique, mais elle nous indique la présence d’humidité dans le mur qui peut être causé par l’infiltration ou par un mur qui ne respire pas bien ou par une combinaison des deux.  Vous pouvez l’enlever avec de l’acide acétique (vinaigre), mais elle va revenir à moins de trouver la cause.

La brique peinturée :  Vous pouvez améliorer l’apparence de votre mur en le peinturant, mais vous risquez ainsi de créer des problèmes plus importants.  Le Code National du Bâtiment résume bien les conséquences d’une imperméabilisation ou de peinture : « le déplacement de la vapeur à travers un revêtement devrait être pris en compte, car il est possible que l’humidité soit emprisonnée et entraîne la détérioration de la maçonnerie par l’action du gel-dégel ou de l’efflorescence. »*  Si votre mur est peinturé et que vous désirez des conseils, nous vous recommandons un spécialiste en maçonnerie.  Vous pouvez aussi consulter le :  http://www.aemq.com/filesNVIAdmin/File/Briquepeintureeregles.pdf

 

*art 12.5 de la A-371 Maçonnerie des bâtiments

Commentaires Facebook
FacebookTwitterGoogle+Partager